Regina Pacis - un dispensaire togolais



Regina Pacis est un dispensaire situé en banlieue de Lomé proposant des soins aux plus démunis.

Le dispensaire fut fondé en 2000 par un prêtre catholique afin de venir en aide à la population défavorisée de la banlieue de Lomé, mais également de plus loin car les soins ne sont pas abordables pour la majorité de la population. L’établissement est privé et est dirigé par les Soeurs Notre Dame de l’Eglise. Il ne bénéficie pas de subventions de l’Etat et fonctionne grâce aux dons externes et aux prestations internes de l’hôpital.


Actuellement, Regina Pacis se compose de 7 services et d'une quarantaine de collaborateurs:

  • Service de soins infirmiers: prise de constantes, injections, ponction veineuse, perfusion, pansements, sutures, prescriptions symptomatiques

  • Médecine: consultation médicale et examen clinique

  • Maternité: consultation pré-natale, post-natale et gynécologique, accouchements simples, vaccination, échographie.

  • Laboratoire: prélèvements de divers liquides biologiques et analyses.

  • Pharmacie: vente de traitements et matériel de soins sur ordonnance.

  • Radiologie.

  • Bloc Opératoire (tout neuf tout beau).


Tous les services mentionnés fonctionnent avec très peu de matériel. Tout la matériel utile à la prise en charge est à la charge du patient, vendu dans la pharmacie du dispensaire (perfusions, gants, aiguilles, cathéter, etc). Les patients se rendent donc à la dite pharmacie afin de connaître les prix puis, en fonction des moyens, sélectionnent les produits prioritaires s'ils ne peuvent pas acheter la totalité. Du fait de l’absence de certains matériels, beaucoup de cas doivent être transférés en CHU de Lomé dans des conditions difficiles (moto, taxis, vélos, …) car le dispensaire ne possède pas d’ambulance.


Arrière du dispensaire

Parcours du patient


Le patient se présente à l'accueil où il paye un bon de consultation, laboratoire, etc (en fonction de ce qu'il a besoin).


Accueil

Il se dirige ensuite sous la paillote afin que les infirmiers procèdent à son contrôle santé (tension, pulsations, température, poids). Toutes les données sont notées dans leur carnet de santé (qu'ils doivent également acheter à la caisse de l'accueil).

Si le patient présentent de la fièvre, les infirmiers prescrivent de suite un protocole de soins pour faire baisser leur fièvre ainsi qu'un test paludisme d'office.



Personnel soignant


Paillote d'accueil

Après la prise des paramètres vitaux, le patient est dirigé au laboratoire ou à la consultation médicale. Les soins sont ensuite effectués par les infirmiers, soit dans la salle des soins ou dans les pièces d'hospitalisation communes.


Pharmacie


Les salles d'hospitalisation communes


Le dispensaire dispose de 3 pièces d'hospitalisation. Une pièce pour accueillir les femmes, une pièce hommes et une pièce enfants. Ces pièces disposent de lits sans draps (les patients utilisent en général leur pagne pour s'y allonger), des potences à perfusion en bois et des portes flex (perfusions) souvent rouillés ou artisanales. Finalement, quelques tables de nuit. Contrairement aux habitudes Européennes, les infirmiers ne s'occupent ni de la toilette des patients, ni de leur restauration. Ce sont les amis ou la famille du patient qui gèrent ces aspects (ils amènent la nourriture, aident à la toilette, etc). En d'autres termes, les infirmiers gèrent exclusivement les soins techniques et les conseils aux patients.



Sanitaires communs patients Couloir d'accès aux salles d'hospitalisation

Le maternité


La maternité propose des consultations pour les futures mamans, des consultations gynécologiques et pour les nouveaux-nés. Les accoucheuses et la sage femme aident également les futures mamans à accoucher sur place, uniquement par voie naturelle, les femmes ayant besoin d'une césarienne sont envoyées au CHU. Les mamans sont ensuite gardées en observation avant qu'elles ne puissent rentrer à la maison. Elles viendront ensuite avec le bébé pour les contrôles. Tous les mercredis, la vaccination gratuite pour les bébés, enfants est organisée au dispensaire.


Salle d'accouchement


Salle d'hospitalisation maternité

Vaccination du mercredi = bébés qui pleurent en cascade

Le laboratoire


Diverses analyses sont effectuées au laboratoire. Ils sont équipés pour les analyses de sang, de selles. Ils effectuent les prélèvements sanguins sur place et disposent du matériel de prélèvement, ils n'ont, de fait, pas besoin d'envoyer les patients l'acheter (contrairement aux infirmiers).

Le laboratoire se trouvait juste à côté de la paillote, au rez-de-chaussée. Actuellement, un bloc opératoire y à été construit et le labo se trouve à l'étage.

Accès au laboratoire

Une partie du laboratoire

Le bloc opératoire


Les travaux du bloc opératoire ont commencé en 2018. Le bloc a été inauguré en mars 2021. L'avancement des travaux dépend des moyens financiers à disposition. Les chirurgiens auront l'occasion de venir pratiquer leurs opérations et louer ainsi le bloc de Regina Pacis.

Rendez-vous sur la story permanente "Regina Pacis" du compte Instagram pour une visite complète du bloc

Mon expérience


La première rencontre avec Regina Pacis et son personnel fut en 2017 lors d’un stage dans le cadre de mes études d’infirmière. 6 semaines d'immersion avec mes 3 collègues d'étude. Nous avons fait le tour de tous les services et travaillé auprès des professionnels.


Les différences notables que je peux mentionnées sont :

- La pratique des soins avec du matériel très réduit. Les soignants n'ont pas libre accès aux matériel de base tel que les gants (depuis la COVID, ils reçoivent néanmoins des masques par la direction et du gel désinfectant). Le matériel à usage multiples (matériel de réfection de pansement, appareil pour la prise des paramètres vitaux, etc) sont souvent vieux et dans un état douteux, mais ils se débouillent avec ce qu'ils ont.

- L'approche du patient au travers d'une relation plutôt verticale. Le soignant détient le savoir, le patient écoute. Le soignant se donne le droit de réprimander le patient qui n'écoute pas les conseils où qui a des pratiques de soins douteuses (comme un papa réprimande son enfant). La relation reste néanmoins également très maternante, ce qui est un reflet des relations sociales au Togo (en Afrique). Traiter les patients comme s'ils étaient un membre de la famille, ce qui inclut également de le gronder et de le conseiller de la même manière. - Le rythme de travail est moins soutenu. Ils sont beaucoup plus relax !!


Ce fut évidemment une rencontre très très enrichissante qui permet de se rendre compte que même avec peu on fait beaucoup.


J'ai eu l'occasion :

- d'accueillir les patients sous la paillote

- de faire des soins techniques avec les infirmiers (piqûres, je n'étais que en seconde année d'étude)

- de procéder aux prélèvements sanguins au laboratoire et de voir comment sont faites les analyses

- des prendre connaissance des médicaments en vente à la pharmacie et de servir les clients

- d'assister à un accouchement, douloureux, sans péridurale, ... j'ai changé de couleur

- de suivre des consultations avec le médecin


Je suis actuellement toujours en contact avec le centre et m'y rend régulièrement pour saluer l'équipe et pour donner un coup de mains si besoin (notamment dans le tri des dons de matériel médical par exemple. Je ne fais pas de soins, le personnel est suffisant).

Le projet Regina Pacis


Après notre stage en 2017, nous avons décidé de mettre sur pieds un projet de récolte de fonds pour le dispensaire en 2018, avec mes collègues d'étude (Marina, Manon, Joseph). Nous avons pu récolter une belle somme que j'ai emmené avec moi sur place en novembre 2018. Les sous ont été dépensés dans un coagulomètre (indispensable pour valider ou non une intervention chirurgicale) et des micropipettes de qualité.


Aujourd'hui, Regina Pacis reçoit régulièrement des dons de matériel venant de l'Europe (associations diverses).


Si vous avez des questions, n'hésitez pas!




21 vues

Posts récents

Voir tout