Première immersion au Togo

C'est en 2017 que commence ma première immersion au Togo, avec l'association JVSI (Jeunes Volontaires pour la Solidarité Internationale). C'est au travers d'un stage en soins infirmiers, dans le cadre de mes études, que l'aventure a débuté, accompagnée de mes 3 globetrotteurs de collègues et amis (bisou à vous si vous passez par là).


C'est donc dans le milieu de la santé que j'ai principalement évolué. Sans grande surprise, le système de santé togolais ainsi que les approches et techniques de soins diffèrent beaucoup de la Suisse - étonnée, amusée, parfois heurtée, de tout ce que je voyais, j'écrirai un prochain article pour détailler mon expérience d'étudiante infirmière au Togo. En rentrant du stage le soir, nous prenions de longs moments pour débriefer et échanger sur nos journées intensives en émotions.


La joie de vivre et le contact social est, je pense, l'aspect qui s'éloigne le plus de nos habitudes (je parle en tant que Suissesse). Maman, Papa, Mon frère, Ma sœur, Tata, Tonton, ... ce sont les termes qu'ils emploient, en fonction de l'âge de l'interlocuteur. Ce n'est pas bonjour Madame, mais bonjour Maman que vous pouvez dire lorsque vous croisez une dame. Ce qui m'a également étonnée c’est l'interaction simple qui s'opère entre eux: dans un taxi (6-7 personnes facile à l'intérieur évidemment sinon c'est pas drôle -> sauf en temps de COVID, théoriquement 4 dans le taxi), un passager arrive, il commence a plaisanter, a discuter avec les autres passagers comme s'ils se connaissaient... Lorsque vous êtes collé-serré, à moitié sur les genoux de la grand-maman d'à côté, j'imagine que ça facilite le contact.


Évidemment, on passe aussi par des découvertes culinaires, dans l'ensemble ultra satisfaisante! Nous avons eu le manque de pas mal de choses quand même comme le chocolat et le fromage par exemple (quel cliché).


Forcément, je ne peux pas oublier la chanson des enfants "Yovo Yovo Bonsoir, ça va bien? Merci!", Yovo - comprenez "le blanc". Tout en bienveillance les enfants nous taquine et sont curieux et se manifestent lorsque l'on passe.


Les activités de la vie quotidienne sont rythmées par un environnement apaisant. Certes, des coups de Klaxons à tout va mais une atmosphère paisible règne: les enfants qui jouent, la musique à chaque coin de rue, le cri des coqs (ok quand c'est 5heure du matin et qu'un coq asthmatique commence sa journée ça n'a rien d'apaisant...), les gens qui palabrent, qui rigolent, un petit vent qui fait du bien. Rajoutez le coucher de soleil, le sable et l'apéro à 0.50CT la bière, je crois qu'on est bon...



Joëlle

Octobre-Novembre 2017


17 vues

Posts récents

Voir tout